Repas de fête à petit budget: comment s’en sortir à Noël

Un repas de fête à un budget raisonnable est possible à condition de bousculer certains codes, oser quelques idées atypiques et opter pour des recettes économiques. Le réveillon de Noël est dans quelques jours et pour certains procrastinateurs de la ripaille festive, le menu reste à décider. Ces retardataires sont pénalisés à plus d’un titre: une partie de leur budget, 549 euros en moyenne, contre 568 euros en 2022, a sûrement déjà été entamée par l’achat prioritaire des cadeaux. Il va donc falloir faire preuve d’une certaine rigueur pour respecter l’enveloppe d’une centaine d’euros, 120 euros, consacrés au repas. Et cela à une période où les commerçants «font leur beurre» et ne répercutent pas systématiquement les prix des denrées en baisse – coquilles Saint-Jacques, huîtres, crevettes… – sur le marché de Rungis.

Publicités

Première option: déléguer le repas aux artisans et restaurateurs qui ont pris conscience de l’inflation, à l’exemple de Joël Mauvigney, MOF et président de la Confédération nationale des charcutiers-traiteurs. «Les gens ont beau avoir des difficultés, ils ont envie pour Noël de se faire plaisir, explique-t-il. Dans notre magasin de Mérignac, nous avons cherché à satisfaire tout le monde. Vous pouvez trouver un œuf en gelée et saumon fumé (4 euros), un filet mignon de cochon, échalotes, pommes de terre et lard fumé (5 euros), avec une bûche ou une glace, on ne dépasse pas les 13 euros par personne.»

Deuxième option: se mettre en cuisine pour maîtriser les coûts, et la qualité des plats servis. On applique ce jour-là, comme pour les autres, la règle qui prévaut: des produits frais, de saison, du local. Sans sacrifier jamais la qualité.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *