Réforme du marché européen de l’électricité : accord sur les contrats pour la différence

La réforme du marché européen de l’électricité a finalement abouti à un accord entre les Etats membres de l’UE et les eurodéputés. Cette réforme vise à encourager les investissements dans les énergies décarbonées, y compris le nucléaire, tout en stabilisant les factures des consommateurs. L’objectif est de faire baisser les factures d’électricité des ménages et des entreprises en offrant des contrats à long terme à prix fixe pour lisser l’impact de la volatilité des cours du gaz. Ce compromis a permis d’introduire des « contrats pour la différence » (CFD) à prix garanti par l’Etat pour tout soutien public aux investissements dans la production d’électricité décarbonée, qu’elle soit renouvelable ou nucléaire.

Publicités

Cet accord a été accueilli positivement par certains pays, notamment la France, qui voit dans les CFD un outil incontournable pour soutenir la réfection de son parc nucléaire vieillissant et réguler les prix. Cependant, ce point a suscité des tensions entre les Etats membres, en particulier avec l’Allemagne, qui redoutait la concurrence d’une électricité française rendue plus compétitive grâce à un soutien public massif. L’accord permet également aux Etats de redistribuer les recettes tirées des CFD aux consommateurs finaux ou de les utiliser pour financer des investissements dans le secteur, ce qui vise à conforter la compétitivité industrielle du continent.

En outre, l’accord prévoit la possibilité de décréter une situation de crise au niveau européen en cas de nouvelle envolée durable des prix, pour protéger les ménages vulnérables et les entreprises. Enfin, il renforce la protection des consommateurs vulnérables en situation de précarité énergétique, ce qui vise à garantir des prix abordables et à accélérer la transition énergétique.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *