Les Bourses européennes mitigées avant les réunions des banques centrales

Les Bourses européennes ont vécu une journée en ordre dispersé mercredi, alors que les investisseurs observaient avec une attention particulière la réunion de la Fed, prévue plus tard dans la soirée, ainsi que les décisions à venir de la Banque d’Angleterre et de la Banque centrale européenne jeudi. À Paris, le CAC 40 a terminé en recul de 0,16%, tandis que le Dax allemand a cédé 0,15% et le Footsie britannique a progressé de 0,08%. L’indice EuroStoxx 50 a également clôturé la séance sur une baisse de 0,15%. Les marchés se sont préparés à l’annonce de la Réserve fédérale concernant sa prochaine décision sur les taux, ainsi que ses projections économiques actualisées, notamment la trajectoire des taux anticipée pour l’année prochaine.

Publicités

Au niveau des valeurs, Renault a enregistré une baisse de 2,46% après avoir annoncé une moins-value d’un milliard d’euros suite à la cession d’une partie de sa participation dans Nissan. À l’inverse, EssilorLuxottica a terminé en hausse de 1,01%, soutenu par une recommandation positive de la part de JPMorgan. Le groupe de paris et de jeux Entain a également bondi de 5,09% après l’annonce du départ immédiat de sa directrice générale, Jette Nygaard-Andersen. BASF a avancé de 4,43% suite à une recommandation d’achat de la part de UBS, tandis que Nel a chuté de 9,25% après l’annulation d’une commande par l’un de ses clients, reflétant les difficultés du secteur.

L’attente persiste également du côté de Wall Street, où les investisseurs se sont montrés prudents avant l’annonce de la Fed. À la clôture en Europe, les échanges à la Bourse de New York indiquaient une tendance hésitante, avec un Dow Jones stable, le Standard & Poor’s 500 en hausse de 0,12% et le Nasdaq Composite également en hausse de 0,12%. Les marchés de taux aux États-Unis ont connu un recul après la publication d’un indicateur des prix à la production plus faible que prévu, signalant une diffusion du processus de désinflation dans l’économie américaine. Au niveau des changes, le dollar et l’euro ont présenté des variations légères dans l’attente des annonces de la Fed. En ce qui concerne le pétrole, les cours ont rebondi tout en restant proches de leur plus bas en six mois, malgré les propos confiants de l’OPEP sur les fondamentaux du marché et les inquiétudes exagérées sur l’état de la demande.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *