Le bonus écologique et l’électromobilité : mesures et enjeux

Le bonus écologique pour l’achat de véhicules électriques

À partir du 1er janvier, les ménages les plus aisés verront leur bonus écologique à l’achat d’un véhicule électrique neuf baisser de 20%. Cette décision du gouvernement vise à réduire la facture du bonus écologique, qui coûte plus cher que prévu au budget de l’État. Selon l’économiste Flavien Neuvy, cette mesure est nécessaire pour mieux cibler les aides et encourager l’électromobilité auprès des ménages les plus modestes.

Publicités

Flavien Neuvy rassure les ménages les plus fragiles financièrement en soulignant que ces derniers continueront à être aidés, notamment à travers le leasing social qui permettra de bénéficier de la location d’un véhicule électrique pour une centaine d’euros par mois. De plus, le bonus écologique ne sera désormais réservé qu’à certains véhicules, produits en Europe, mettant fin au financement de l’industrie étrangère par l’argent du contribuable français.

Alors que la transition énergétique est au cœur des préoccupations, le rabotage du bonus écologique pour les ménages les plus aisés soulève des questions sur la volonté politique de favoriser l’électromobilité. Bien que le remplacement des voitures thermiques par des véhicules électriques soit un premier pas, il ne suffira pas à sauver la planète. Ces mesures nécessitent donc d’être complétées par d’autres initiatives pour une transition énergétique plus globale et durable.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *