Indignation du ministre de la Santé face aux hausses de tarifs des complémentaires santé

Suite à une réunion avec les représentants des complémentaires santé, le ministre de la Santé, Aurélien Rousseau, a exprimé son indignation face aux hausses de tarifs annoncées par certains organismes. Alors que des augmentations atteignant jusqu’à 12% ont été évoquées, le ministre a jugé ces chiffres inadmissibles. Il a ainsi encouragé les assurés et les entreprises à faire jouer les clauses de résiliation de contrat si les hausses ne sont pas justifiées, incitant ainsi à une plus grande transparence de la part des organismes complémentaires.

Publicités

Les organismes complémentaires, souvent désignés à tort comme des mutuelles, ont justifié ces hausses par l’inflation et l’augmentation notable des dépenses de santé depuis la fin de la crise sanitaire. La Mutualité française estime que les dépenses de ses membres ont augmenté en moyenne de 6% au cours des huit premiers mois de 2023. De plus, les transferts de charge de l’Assurance maladie ont également été évoqués pour expliquer ces hausses de tarifs.

Cependant, le gouvernement a exprimé des doutes quant à la justification complète de ces hausses, pointant du doigt les dépenses de fonctionnement des complémentaires santé, qu’il juge trop élevées. Selon certaines sources, les complémentaires santé consacrent environ 20% de leurs recettes au fonctionnement, un pourcentage stable depuis 2015. De son côté, la présidente de France Assureurs, Florence Lustman, a souligné une « augmentation du risque » pour les Français dans le domaine de la santé, suite aux hausses des dépenses de santé qui ont dépassé la croissance des cotisations.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *