Des étudiants sud-coréens portent plainte pour la fin anticipée de leur examen crucial

Des étudiants sud-coréens portent plainte pour la fin anticipée de leur examen crucial

Le monde de l’éducation en Corée du Sud est secoué par une affaire judiciaire inédite : 39 lycéens ont décidé de porter plainte pour préjudice après que la cloche de fin d’une épreuve d’entrée à l’université a retenti 90 secondes trop tôt. Les étudiants estiment que cet événement a perturbé leur concentration pour les épreuves suivantes et réclament chacun 14 000 euros de dommages.

Publicités

Face à leurs protestations, les enseignants ont tenté de réparer leur erreur en accordant 1 minute 30 supplémentaire aux élèves avant le début de la prochaine épreuve. Pourtant, ces mesures n’ont pas suffi à apaiser les étudiants, qui affirment avoir été déstabilisés et démobilisés pour la suite des épreuves.

Cet examen, nommé « Suneung », est d’une importance capitale en Corée du Sud, où un système éducatif ultra-compétitif place les étudiants dans une pression intense pour réussir. Les résultats à cet examen déterminent l’avenir des étudiants, dictant l’université, la carrière et même le lieu de résidence future. Des précédents juridiques laissent penser que ces étudiants pourraient avoir une chance de gagner leur procès, ouvrant la voie à des actions similaires à l’avenir.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *