Afflux de colis : un défi pour les commerçants

Le commerce accablé par l’afflux de colis

Depuis le début du mois de décembre, de nombreux commerces en France sont submergés par un nombre impressionnant de colis en provenance de différentes plateformes de livraison. C’est notamment le cas du bar Le Relax à Ingré, qui reçoit entre 300 et 400 colis par jour, un chiffre bien supérieur à sa capacité de stockage habituelle. Le gérant Cyril Monteiro, bien que dépassé par l’afflux de colis, reconnaît que cette situation a contribué à redynamiser son commerce, tout en soulignant les défis organisationnels qu’elle pose.

Publicités

Des commerçants dépassés par l’affluence de colis pendant les fêtes

Au Jane Hemp House, une boutique spécialisée dans le CBD bio à Bordeaux, les gérants peinent également à faire face à l’abondance de colis, avec plus de 200 paquets en attente dans leur arrière-boutique. Cette situation est d’autant plus compliquée qu’il est difficile de refuser des colis et que le personnel est souvent insuffisant pour gérer cette charge de travail supplémentaire. Malgré les bénéfices financiers engendrés par cette activité, certains commerçants envisagent de prendre des mesures, voire de cesser ce complément d’activité.

Un flux de colis sans précédent pour la Poste

La période de Noël génère également un afflux massif de colis pour les services de la Poste, notamment en Haute-Vienne où la plateforme logistique doit traiter en moyenne 6 000 colis par jour en décembre, soit le double par rapport à d’habitude. Les employés, mobilisés de jour comme de nuit, font face à une charge de travail intense pour que tous les colis soient livrés à temps. Cependant, cette surcharge de travail peut avoir des répercussions sur la santé et la réputation des commerçants, qui envisagent parfois de prendre des pauses ou de mettre fin à cette activité de point relais.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *