Explosion et incendie meurtriers à Conakry

Explosion et incendie meurtriers à Conakry

Un drame s’est produit dans la nuit de dimanche à lundi dans le centre-ville de Conakry (Guinée). Une explosion est survenue dans le principal dépôt de carburant du pays. Le bilan est lourd, avec 23 décès et 241 blessés, selon le gouvernement. Des enquêtes judiciaires ont été ouvertes pour déterminer les circonstances de l’incident, et une zone de sécurité a été établie autour du site de l’incendie qui continue de dégager des fumées toxiques, recommandant le port du masque dans la commune de Kaloum. Cette tragédie a non seulement engendré des pertes humaines, mais a également provoqué d’importants dégâts matériels et perturbé l’approvisionnement en carburant, entraînant des manifestations pour la réouverture des stations-service.

Publicités

Le colonel Mamadi Doumbouya, chef des militaires au pouvoir en Guinée, a décrété trois jours de deuil national en hommage aux victimes de cette tragédie. La ville de Conakry est plongée dans une situation de paralysie économique depuis l’incident, avec des quartiers barricadés par des groupes de jeunes réclamant l’approvisionnement en carburant. L’explosion a également eu un impact sur les prix de l’essence, entraînant une augmentation significative sur le marché noir. La communauté internationale a exprimé sa solidarité envers la Guinée, avec des messages de soutien du pape François et de la Commission de l’Union africaine.

Les autorités guinéennes ont annoncé la reprise partielle de l’approvisionnement en gasoil, mais la distribution d’essence reste coupée, ce qui alimente les tensions dans la ville. Une enquête judiciaire est en cours pour déterminer les causes de l’incendie et établir les responsabilités. La réouverture des stations-service est devenue un enjeu majeur dans la capitale, avec des manifestations accompagnées de heurts entre les forces de sécurité et des groupes de jeunes réclamant l’accès à l’essence.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *