Vivendi prévoit de se scinder en trois entités distinctes pour valoriser ses actifs

Réservé aux abonnés En guise de cadeau pour les fêtes de fin d’année, le principal actionnaire du conglomérat français annonce la séparation de Vivendi en trois entités distinctes cotées en Bourse. Le grand stratège financier, Vincent Bolloré, est de retour avec cette décision inattendue. Alors que le conglomérat se réjouissait il y a moins de trois semaines du «plus grand changement de dimension» de son histoire en avalant le groupe Lagardère, l’annonce de la scission de Vivendi paraissait à peine croyable. Selon les informations, le nom de Vivendi pourrait même disparaître du paysage si le projet de scission à l’étude était mené à bien. La famille prépare ainsi une séparation en trois entités distinctes pour mieux valoriser l’ensemble de ses actifs.

Publicités

Vivendi, entreprise ayant toujours eu un problème d’identité, envisage de se scinder en trois entités dans le but de mieux valoriser ses actifs. Cette stratégie vise également à éliminer la décote de conglomérat, une méthode qui a déjà été expérimentée avec succès pour UMG, une ancienne filiale de Vivendi. Cette scission verrait ainsi l’émergence d’une société de portefeuille regroupant les parts dans Lagardère et d’autres actifs médias. Des analyses ont estimé que la capitalisation du trio issu de la scission pourrait être supérieure d’environ 40% à la capitalisation actuelle, sous réserve de certaines conditions telles que l’absence de conséquences fiscales et la gestion de la dette nette.

Le principal actionnaire a pris la décision de bousculer le groupe dans le but d’extraire une valeur supplémentaire de ses actifs, similaire à son opération précédente avec la mise en Bourse d’Universal en 2021. Cette cure de minceur, sous forme de scission et de mise en Bourse des filiales, est devenue une tendance observée par de nombreuses entreprises en transition difficile. La Bourse, actuellement à la recherche de poches de croissance, semble ainsi favoriser ce genre d’opérations.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *