Valneva : Défis et Nouvelle Gouvernance

Valneva : un parcours semé d’embûches

La société Valneva, spécialisée dans le développement de vaccins, a connu une période tumultueuse ces dernières années. Après avoir obtenu l’approbation pour son vaccin contre le chikungunya, la société a dû faire face à de nombreux défis, notamment suite à la pandémie de Covid-19. Malgré des investissements importants et des contrats avec des gouvernements, Valneva s’est retrouvée dans une situation délicate, sans clients pour son vaccin contre le Covid-19.

Publicités

Le manque de soutien de la part du Royaume-Uni et de l’Union européenne a conduit à des difficultés commerciales majeures pour la société. Malgré ces obstacles, le PDG, Thomas Lingelbach, reste optimiste sur les compétences de Valneva en matière de développement de vaccins, soulignant que l’essentiel des coûts investis dans le vaccin Covid ont été couverts par les sommes non remboursables payées par les Etats. Bien que les investisseurs aient boudé la valeur de l’entreprise, Valneva regarde vers l’avenir avec détermination.

Valneva : une nouvelle gouvernance mise en place

Le laboratoire pharmaceutique Valneva a récemment annoncé une réorganisation de sa gouvernance, passant d’un système à deux niveaux à un système à un seul niveau dirigé par un conseil d’administration. Lors de l’assemblée générale, Anne-Marie Graffin a été élue présidente du conseil d’administration, tandis que Thomas Lingelbach a été nommé directeur général de la société.

Cette nouvelle gouvernance s’accompagne de nominations marquantes, avec l’élection de Mme Anne-Marie Graffin, ancien membre du conseil de surveillance de Valneva, en tant que présidente du conseil d’administration. Thomas Lingelbach, ancien PDG, devient quant à lui directeur général de la société, témoignant ainsi d’une transition importante pour l’avenir de Valneva.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *