Le gouvernement français négocie un nouveau pacte de la vie au travail

Le gouvernement et les partenaires sociaux discutent du pacte de la vie au travail

Huit mois après la promulgation de la réforme des retraites, le gouvernement français a lancé une négociation avec les syndicats et le patronat pour conclure un « nouveau pacte de la vie au travail ». Cette initiative vise à aider les actifs à rester en poste plus longtemps, en mettant l’accent sur l’emploi des seniors, les reconversions professionnelles et la prévention de la pénibilité. Le dialogue social, articulé autour de trois axes principaux, prévoit la création d’un compte épargne temps universel (CETU) pour offrir des périodes de respiration dans les carrières. Les discussions sur le fond débuteront en janvier 2024, avec pour objectif principal d’atteindre le plein-emploi des seniors, soit un taux d’activité de 65 % pour les 60 à 64 ans en 2030, contre 36,2 % en 2022.

Publicités

Les difficultés des seniors face à la recherche d’emploi

Les seniors en France font actuellement face à des difficultés pour retrouver un emploi, malgré un taux de chômage inférieur à la moyenne nationale. Le taux d’emploi des 60-64 ans reste très inférieur à la moyenne de l’Union européenne, et le gouvernement s’est fixé comme objectif d’atteindre un taux d’emploi de 65 % pour cette tranche d’âge d’ici 2030. Depuis la réforme de l’assurance chômage en février, la durée d’indemnisation des demandeurs d’emploi de plus de 55 ans a été réduite, suscitant des inquiétudes quant à leur insertion professionnelle. Parmi les propositions évoquées figurent le maintien des cotisations retraites pour les salariés âgés travaillant à temps partiel, une mesure déjà en place dans certaines entreprises.

Les solutions envisagées pour favoriser l’emploi des seniors

Parmi les solutions envisagées pour favoriser l’emploi des seniors figurent le maintien des cotisations retraites pour les salariés âgés travaillant à temps partiel. Certains salariés âgés ont déjà fait le choix du temps partiel pour bénéficier de ce dispositif, qui leur permet de maintenir leur niveau de cotisations retraites tout en réduisant leur temps de travail. Ce modèle, déjà en place dans certaines entreprises, aide à garder des collaborateurs plus âgés en poste tout en leur permettant de préparer progressivement leur retraite. D’autres propositions incluent des mesures visant à améliorer les conditions de travail des seniors, à favoriser l’accès à la formation et à lutter contre les discriminations liées à l’âge sur le marché du travail.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *