A Wall Street, une hausse lors des publications sur l’inflation avant la réunion de la Fed

Les affaires battent leur plein à Wall Street, où les principaux indices ont atteint des records cette semaine. Les chiffres récents de l’inflation aux États-Unis n’ont pas bouleversé les attentes concernant le calendrier potentiel d’une baisse des taux de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui a débuté sa réunion de deux jours de politique monétaire.

Publicités

L’indice Dow Jones a gagné 0,48% pour atteindre 36 577,94 points, tandis que le S&P-500 a progressé de 0,46% à 4 643,70 points, et que le Nasdaq Composite a avancé de 0,70% à 14 533,40 points. Ces augmentations ont propulsé les principaux indices de Wall Street à des niveaux records depuis le premier trimestre de 2022.

Les chiffres publiés par le département américain du Travail ont montré que l’indice des prix à la consommation (CPI) a enregistré en novembre une croissance de 3,1% en rythme annuel, en ligne avec les attentes des analystes. Cette croissance s’explique en partie par la baisse des prix du carburant, compensée par une hausse des loyers aux États-Unis. En rythme mensuel, les prix à la consommation ont progressé de 0,1%, confirmant ainsi les attentes des analystes.

La baisse des prix du carburant a notamment entraîné un recul de 1,35% du secteur de l’énergie, tandis que les technologies ont atteint un pic inédit après avoir enregistré une quatrième hausse consécutive. Cependant, certaines entreprises n’ont pas connu le même succès, à l’instar d’Alphabet, qui a reculé de 0,58% au lendemain de sa défaite dans un procès antitrust engagé par Epic Games, développeur du jeu vidéo « Fortnite ». De même, Oracle a chuté de 12,44% après avoir communiqué des prévisions trimestrielles inférieures aux attentes.

Concernant la politique monétaire, les investisseurs ont récemment commencé à parier sur une baisse des taux de la Fed dès mars prochain, mais ils ont depuis revu leurs prévisions et ciblent désormais une première baisse en mai. La banque centrale américaine, qui a initié un cycle de resserrement monétaire en mars 2022 pour contrôler l’inflation, a récemment fait part de sa volonté de maintenir le cap.

Le marché présume donc que l’inflation va continuer de diminuer, que les résultats des entreprises au cours de l’année à venir vont afficher une croissance décente et que la Fed va baisser les taux. Scott Wren, stratège chez Wells Fargo Investment Institute à Saint Louis, a commenté cette tendance en expliquant que les investisseurs attendent une « atterrissage en douceur » de l’économie, permettant ainsi à la Fed d’assouplir sa politique monétaire.

Ces données seront complétées par le rapport sur les prix à la production aux États-Unis, qui sera publié avant la conclusion de la réunion de la Fed. En fin de compte, la réunion de la Fed en 2023 devrait apporter des éclaircissements sur les perspectives économiques et la politique monétaire, mais les marchés restent pour l’instant dans une phase d’optimisme.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *