Premier train à grande vitesse entre Las Vegas et Los Angeles en 2028.

 

Joe Biden a annoncé la création de la première ligne de train à grande vitesse entre Las Vegas et Los Angeles, baptisée Brightline West, pour les Jeux olympiques de 2028. Ce projet fait partie d’un plan d’investissements de 66 milliards de dollars dans les infrastructures ferroviaires.

Publicités

 

La première ligne de train à grande vitesse aux États-Unis verra le jour en 2028 entre Las Vegas et Los Angeles, à temps pour les Jeux olympiques, a annoncé vendredi le président américain Joe Biden. Cette nouvelle ligne, baptisée Brightline West et opérée par une compagnie privée, s’inscrit dans un vaste plan d’investissements de 66 milliards de dollars dans les infrastructures ferroviaires.
La décision de lancer cette ligne représente une étape majeure dans la modernisation du transport ferroviaire aux États-Unis, où le train est souvent le parent pauvre des transports, loin derrière la voiture et l’avion. Les investissements annoncés par l’administration Biden visent à rénover l’infrastructure ferroviaire vieillissante, créer des emplois bien rémunérés et offrir une alternative écologique à l’avion et à la voiture.

Joe Biden, surnommé « Amtrak Joe » en raison de ses voyages quotidiens en train lorsqu’il était sénateur, a souligné l’importance de rattraper le retard pris par les États-Unis dans le domaine des infrastructures ferroviaires. Il a notamment mis en avant la concurrence économique avec la Chine, qui dispose déjà de trains roulant à grande vitesse.

Le projet de la ligne Brightline West entre Las Vegas et Los Angeles s’accompagne d’autres initiatives de modernisation, telles que la remise en service de la ligne entre la Nouvelle-Orléans et Mobile, ou encore la rénovation de la gare de Baltimore pour accueillir plus de trains. L’objectif global est de doubler le nombre de passagers d’ici 2040, en offrant des liaisons plus rapides, confortables et fréquentes à travers le pays.

Ce nouveau développement dans le secteur ferroviaire américain reflète une volonté de transformation profonde du transport ferroviaire de voyageurs, avec des répercussions économiques, environnementales et sociales. La modernisation du réseau ferroviaire, soutenue par des investissements massifs, s’inscrit dans une perspective de compétitivité économique et de transition vers des modes de transport durables.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *