Des capsules autonomes pour un transport écologique

Des capsules écologiques pour un transport futuriste

Des «capsules écologiques» autonomes seront bientôt mises en service sur le site de l’île de loisirs de Saint-Quentin-en-Yvelines. Ces navettes, pilotées par des algorithmes d’intelligence artificielle, peuvent transporter deux personnes assises, un vélo ou une personne en situation de handicap et son accompagnateur. Leur fonctionnement sans batterie, grâce à une alimentation basse tension par les rails, en fait des véhicules à la consommation énergétique très faible.

Publicités

Une expérimentation ambitieuse à l’approche des Jeux olympiques

Le projet prévoit la mise en service de dix capsules gratuites d’ici à la fin du printemps 2024, afin de desservir la fan zone des Jeux olympiques. Conçue comme une «vitrine du savoir-faire français», l’Urbanloop revendique également le record du monde de la plus faible consommation énergétique pour un véhicule autonome sur rail. Cette expérimentation grandeur nature vise à valider la pertinence de ce mode de transport, en vue d’un déploiement plus large au sein de l’agglomération.

Un projet d’envergure et des perspectives d’avenir

Au-delà de Saint-Quentin-en-Yvelines, d’autres projets «Urbanloop» sont en cours, notamment à Nancy, où une boucle de sept kilomètres est prévue pour une mise en service en 2027. L’objectif de ces capsules autonomes est de concurrencer la voiture sur le temps de trajet dans les zones périurbaines, offrant ainsi une alternative de transport complémentaire aux habitants.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *